Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2008

Je me réponds ici à moi-même et à rannemarie. J’ai eu quelque peu tort dans mon dernier billet. Voici l’article qui me contredit :

New York : Le consul général chinois admet avoir orchestré les attaques

Écrit par Shaoshao Chen, La Grande Époque

Depuis le 17 mai à New York, le quartier de Flushing est le théâtre de violentes attaques par des Chinois proches du Consulat chinois contre des gens pratiquants le Falun Gong qui tiennent depuis plusieurs années au même endroit un stand d’information sur les crimes du Parti communiste en Chine et offre de l’aide à ceux qui souhaitent en démissionner. Une enquête téléphonique récente trahit la responsabilité des autorités chinoises dans ces incitations à la haine. Dans le même temps, les médias officiels chinois ont largement couvert ces évènements et prétendu que les pratiquants du Falun Gong avaient perturbé un centre de don aux victimes du séisme en Chine; nous n’avons trouvé aucune trace de ce centre de don.
D’après Erping Zhang, porte-parole du Centre d’Information du Falun Gong, «Pékin semble vouloir exploiter la tragédie du tremblement de terre et ses répercussions émotionnelles pour stigmatiser et attaquer le Falun Gong.» Des agressions similaires ont eu lieu à Tokyo au Japon et à Los Angeles, montrant également que ces actions ont été planifi ées à un haut niveau.

Un pratiquant de Falun Gong est physiquement pris à parti par des manifestants chinois et sera blessé à l’oreille par l’un deux
Un pratiquant de Falun Gong est physiquement pris à parti par des manifestants chinois et sera blessé à l’oreille par l’un deux (La Grande Époque)

Crachats, jets de bouteilles, prise à parti de personnes âgées de plus de 70 ans, menaces de mort… dans le quartier chinois de Flushing à New-York, la communauté chinoise a trouvé des responsables, de personnes à châtier pour le séisme qui a frappé la province du Sichuan et fait plus de 80.000 morts. Réaction psychologique désastreuse retrouvée après chaque grand stress et chaque grande catastrophe, ici habilement exploitée par le régime communiste. Un haut responsable du consulat chinois de New York a en effet lui-même reconnu le 23 mai lors d’un entretien téléphonique enregistré que le consulat est impliqué dans les attaques commises à partir du 17 mai dans le quartier new-yorkais de Flushing. Lors d’une conversation avec un membre de la Coalition Mondiale d’enquête sur la persécution du Falun Gong (CIPFG) le consul général Peng Kenyu a reconnu avoir «encouragé» les violentes attaques contre des membres du Service d’aide aux démissions du PCC. Ce groupe, parmi lequel bon nombre de sympathisants du Falun Gong, anime de façon régulière un stand dans le quartier de Flushing pour aider les Chinois à se désolidariser du Parti Communiste chinois (PCC). Dès les premiers jours des attaques, des témoins ont soupçonné l’implication du consulat chinois. Quelqu’un se souvient ainsi avoir entendu un homme participant aux violences dire au téléphone : «Ramène plus de monde ici. On donnera 90 dollars à chacun.»

D’après un policier new-yorkais présent sur place et qui a souhaité rester anonyme, on dénombrait le 20 mai près de 500 manifestants chinois: «Ils se cachaient derrière les immeubles et les magasins pour lancer des objets en direction des gens du Falun Gong». Un membre de la CIPFG qui s’est fait passer pour un partisan du régime chinois a eu Peng Kenyu en ligne le 21 mai au matin au sujet de «l’immense scène de violence contre le Falun Gong» à Flushing en lui demandant de quelle manière le consulat était impliqué dans la mobilisation si rapide de cette foule de centaines de personnes. Lors de la conversation, Peng Kenyu a indiqué qu’il avait de nombreux contacts et beaucoup d’influence dans la communauté chinoise de Flushing, mais que le consulat chinois «devait être très prudent avec [ce genre d’événement]» pour éviter d’attirer les soupçons. Sur l’ enregistrement, Peng Kenyu reconnaît sa crainte d’être découvert qui l’a mené à «encourager [les manifestants] de manière discrète» pour éviter d’attirer les soupçons sur le consulat.

Manifestants chinois detruisant le matériel des pratiquant du Falun Gong
Des manifestants chinois, poussés par les offi ciels du régime, détruisent le matériel des pratiquants du Falun Gong qui informait sur les violations des droits de l’Homme du Parti communiste chinois. (La Grande Époque)

Quelques centaines de personnes ont reçu l’ordre d’encercler les membres du Service des démissions du PCC et ont été poussées à déclencher une bagarre, dit Peng. «Je suis allé là-bas avant-hier, et il y a trois jours aussi», a dit Peng. «Je me gare souvent loin de l’endroit pour éviter d’être vu». Durant les premiers jours d’émeutes à Flushing, les manifestants soutenant le PCC ont encerclé les membres du Service des démissions. Des photos des événements montrent des manifestants empoignant et criant sur des sympathisants du Falun Gong. «Nous étions entourés par des centaines de gens hurlant et nous insultant, et même menaçant de nous tuer parce que nous sommes pratiquants de Falun Gong», a dit Scott Chinn, un pratiquant de Falun Gong et résident de la ville de New York qui a assisté à la scène mardi. Des barricades de police ont par la suite été placées de chaque côté. «Ils [les manifestants] sont venus après avoir attaqué les Falun Gong, je leur ai tous serré la main pour les remercier», a dit Peng.

Les violences de Flushing ont aussi attiré l’attention sur les médias officiels chinois qui ont multiplié les reportages et vidéos sur ces attaques. D’après l’agence Xinhua, les adeptes du Falun Gong ont «perturbé» une campagne de dons en faveur des victimes du séisme qui a frappé la province du Sichuan le 12 mai.

Des arrêts sur image tirés des vidéos de ces reportages mêmes ne montrent aucun signe de la présence d’un stand pour les dons aux victimes du séisme, et nous n’avons pu trouver aucune trace de l’organisation d’une telle campagne aux lieux et heures des agressions contre le Falun Gong. Interviewés par des médias chinois, les manifestants pro-communistes ont nié avoir été payés ou organisés et ont tous répété: «Nous sommes venus du fond du coeur». «Je suis venu ici pour soutenir mes frères et mes soeurs, pour soutenir mon pays [la Chine], parce que je n’ai pas peur», a dit une Chinoise en criant à la caméra braquée sur elle. «Je n’ai pas peur parce que je suis Chinoise.» Il n’est pas rare de voir les médias d’Etat chinois couvrir massivement de tels sujets politiques et Peng Kenyu reconnaît avoir demandé aux médias de venir couvrir les événements de Flushing. Les appels téléphoniques au consulat chinois de New York visant à recueillir des commentaires sur le sujet sont restés sans réponse.


Enregistrement de la conversation téléphonique disponible ici en chinois

Traduction en anglais disponible ici

Read Full Post »

Je vais répondre ici au commentaire de http://rannemarie.wordpress.com/ qui va comme suit :

Je me demande si la catastrophe qui frappe le peuple chinois ne va pas plutôt profiter au gouvernement, les critiques sembleront déplacées et l’on oubliera bien vite le Tibet, espérons que je me trompe.

Je pense que tu te trompes. À travers cette catastrophe, plusieurs traits néfastes du gouvernement ont été révélés aux gens affectés. Notamment que la corruption endémique a fait que les édifices sont de piètre qualité et le régime a camouflé multiples avertissements qu’un tremblement de terre était imminent.

C’est clair que le régime utilise cet événement pour générer encore plus de « patriotisme », mais tout cela n’est que tromperie, car jamais les dissidents sont-ils « anti-Chine », comme le prétend le régime. Les dissidents sont ceux qui ont vraiment à coeur le peuple chinois, car ils ne veulent plus le voir vivre sous l’oppression. Aucun vrai patriote ne brandirait le drapeau chinois, qu’on se le dise. Je le répète : le contrôle idéologique fait qu’en Chine on mélange « amour du pays » et « amour du régime ». C’est l’obstacle le plus sérieux au salut des Chinois.

Le tremblement de terre était un avertissement.

Je crois que des catastrophes encore pires s’en viennent.

Certains Chinois ont encore l’instinct traditionnel, malgré des décennies de répression. C’est-à-dire qu’ils vont considérer le séisme comme une punition du ciel.

Les gens participant au mouvement contre le Parti communiste chinois en Chine ont depuis quelques années adopté un slogan particulier : « 天灭中共 ». En français : « LE CIEL ÉLIMINE LE PARTI COMMUNISTE ».

Le dernier gros tremblement de terre en Chine c’est 1976, soit l’année de la fin de la Révolution culturelle et la mort de Mao Zedong.

Read Full Post »

Petit garçon pour le Tibet.

Read Full Post »

Petite Tibétaine lors du relais de la Flamme de la liberté du Tibet, le 16 mai à Montréal.

Petite Tibétaine lors du relais de la Flamme de la liberté du Tibet, le 16 mai à Montréal.

Read Full Post »

Suite à la série de catastrophes en Chine (tremblement de terre, tempête de neige, déraillement de train, etc.), à l’augmentation croissante de démissions du Parti communiste chinois (plus de 36 millions en ce jour), à l’instabilité sociale, à la destruction environnementale, à la corruption démesurée et aux persécutions religieuses incessantes, je prédis un effondrement imminent du Parti communiste chinois.

Combien de temps exactement? Difficile à dire. Lorsque l’URSS s’est effondrée, le monde a été frappé de surprise. Elle paraissait si puissante et stable (derrière son mur de mensonges). Mais le mur avait déjà chuté.

Sur une autre note, le commentateur politique américain John Kusumi, du China Support Network, a fait remarqué que 100 000 soldats ont été mobilisés pour aider les victimes du tremblement de terre au Sichuan, alors que 300 000 avaient été mobilisés pour écraser le mouvement démocratique de 1989. On voit les priorités du régime.

Read Full Post »

Je n’ai jamais porté attention à la numérologie. Mais quelqu’un m’a fait remarquer des données intéressantes par rapport aux JO de Pékin :

Une tempête hivernale dévastatrice s’est abattue sur la Chine au début de l’année 2008, causant des problèmes de transport majeurs pour le Nouvel An chinois. Les dommages sont en milliards de dollars. La date culminante : 25 janvier 2008, 25-01, 2+5+1 = 8

La sévère répression au Tibet en mars dernier a débuté le 14 mars, 14-03, 1+4+3 = 8

Le récent tremblement de terre au Sichuan s’est produit le 12 mai, 12-05, 1+2+5 = 8. Il est survenu 88 jours avant le début des Jeux olympiques. Le gouvernement chinois a fait état d’environ 20 000 morts, mais je ne serais pas surpris que le bilan s’élève à 100 000 dans les prochains jours.

Ces Jeux doivent commencer le 8e jour, du 8e mois, à 8 heures.

8 devait être le chiffre chanceux des autorités communistes, elles supposées lutter contre la superstition. Jusqu’à présent, c’est un chiffre de malheur.

Ultimement, la cosmologie chinoise ne peut jouer en faveur des dynasties corrompues.

Read Full Post »

La loi du karma a un rôle central dans le bouddhisme. Tout le mal que vous faite vous reviendra, tout le bien également. Chaque action engendre une réaction, etc.

Événements récents :

  • répression meurtière des moines bouddhistes en Birmanie, automne 2007 > Cyclone Nargis, mai 2008.
  • répression meurtière des moines bouddhistes au Tibet, mars 2008 > tremblement de terre au Sichuan, province de Chine.

Pour quelqu’un qui est athée, cela n’est qu’un hasard. Mais je suis persuadé que plusieurs habitants de ces régions voient une connexion très directe.

J’ai écrit dans un billet il y a quelques jours que les Jeux olympiques de Pékin pourraient être perturbés par une catastrophe naturelle. Je n’ai pas parlé à travers mon chapeau. Un tremblement de terre d’une telle magnitude pourrait faire des dommages au barrage des Trois gorges, et on parle alors de millions de vies en danger.

Read Full Post »

Older Posts »