Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘dissidence’

Personne ne pleure la perte d’argent des grands financiers et multinationales dans l’actuelle crise économique. Mais on s’inquiète avec raison des répercussions sur les emplois.

À l’extérieur de cette dichotomie, les impacts stratégiques sont assez importants. On note que la Russie n’a plus de son mordant avec un baril de pétrole à 40 $. Elle n’a plus les moyens d’agiter le sabre. D’autres « pétrodictatures » comme l’Iran et le Venezuela vivent des situations similaires. Pour la paix dans le monde, c’est très bien. Ces régimes qui commanditent le terrorisme rouge ou islamiste doivent réviser à la baisse leurs politiques d’expansion.

Dans ce sens, la crise économique a ses avantages. Mais on voit aussi très clairement à qui peut profiter l’instabilité géopolitique, comme ces régimes dépendent des prix élevés du baril de pétrole pour survivre.

La Chine est sévèrement affectée par la crise, mais pour des raisons différentes. Contrairement à ce qu’elle tente de faire croire, sa situation n’est pas complètement un résultat de la conjoncture mondiale. Avant que la crise sévisse, selon des chiffres officiels 67 000 entreprises avaient fermé leurs portes dans la première moitié de 2008. Puis au moment des Olympiques, la bourse de Shanghai piquait déjà du nez.

Cette mauvaise situation économique en Chine est excellente. L’insatisfaction doit s’amplifier pour un rejet complet du modèle imposé par le Parti communiste.

Aussi, l’expansion de l’influence de Pékin doit absolument être stoppée, car elle s’impose au détriment de nos droits et libertés (sans mentionner la situation intérieure qui ne s’améliore pas).

Le régime chinois compte cette année lancer une chaîne de télévision internationale style CNN en anglais, français, russe et arabe, avec sa télévision d’État CCTV. Le but explicite est de renforcer la propagande à l’étranger. Nicolas Bequelin de Human Rights Watch en parle dans une lettre publiée dans le Wall Street Journal.

En plus, Pékin pourrait profiter de la situation économique difficle de certains médias étrangers pour se les approprier, exerçant ainsi un contrôle accru sur le contenu. Déjà que nombreux médias étrangers sacrifient de leur indépendance simplement pour avoir le droit d’être en Chine, ce sera terrible si les tentacules de Pékin s’étendent. Déjà que la majorité des médias chinois à l’étranger son contrôlé par le Parti communiste…

Alors voilà une bonne raison de souhaiter une crise économique profonde à la Chine : éviter le financement de ses projets liberticides. Si moins d’argent peut être investi dans la répression interne et dans sa machine militaire, alors le monde libre en ressort gagnant.

Politiciens et financiers, enlevez vos oeillères.

Publicités

Read Full Post »

Hu Jia, dissident chinois emprisonné pour trois ans et demi.Petit homme malade et chétif fait trembler plus grande dictature du monde. Le régime chinois vient d’emprisonner le dissident Hu Jia pour trois ans et démi, sous charge de « subversion ». Pas des plus virulents, surtout pas agité, il est devenu avec d’autres le symbole d’une grande arnaque : l’amélioration des droits de l’homme en Chine avec les Olympiques et les investissements massifs de capitaux. Combien de fois avons-nous entendu ces balivernes? Le pire c’est qu’elles ne viennent pas exclusivement des outils de propagande communistes, mais bien de médias et politiciens occidentaux.

Le « crime » de Hu Jia est essentiellement d’avoir osé parler avec des médias et des politiciens étrangers (l’Union européenne, entre autres) sur la situation en Chine avant les Jeux.

Zeng Jinyan, femme de Hu Jia avec leur enfant.Il laisse derrière lui sa femme et son petit bébé. On craint pour sa santé en prison. Le dernier dissident très réputé enlevé par le pouvoir (grand ami de Hu Jia), Gao Zhisheng, souffre de torture continue. Où est-il? Personne ne le sait. Femme et deux jeunes enfants vivent sous surveillance constante d’une armée d’agents spéciaux du Bureau de la sécurité publique.

Que Dieu (Gao Zhisheng est chrétien) et Bouddha (Hu Jia est bouddhiste) vous protègent.

Read Full Post »

Nous connaissons tous le relais de la flamme olympique. L’allumage en Grèce a été perturbé par Reporters sans frontières. Ses premiers pas ont été dérangés par des manifestants pro-Tibet. Ses prochaines destinations, comme à Londres (6 avril) et Paris (7 avril), seront grandement courues – par les protestataires. Le régime chinois insiste même pour qu’elle passe par le Tibet, après avoir massacré plus de 100, puis par le mont Everest.

Le symbole de la Flamme des droits de l’homme apparaît à Shanghai.
Mais depuis le mois d’août 2007, un autre relais parcourt déjà le monde : le relais de la Flamme des droits de l’homme. Un message clair : « Pas de droits de l’homme, pas de Jeux olympiques ». Déjà passée par l’Asie, l’Inde, l’Afrique, l’Europe, elle arrive actuellement en Amérique. Puis en Chine, en plein coeur de la dictature, son symbole est présent, sa présence est espérée. Quel grand média en parlera?

Contrairement aux images projetées, ce ne sont pas tous les Chinois qui appuient les Olympiques. D’ailleurs, le dissident Yang Chunlin vient tout juste d’être condamné à cinq ans de prison – après un procès de 20 minutes – pour avoir diffusé le slogan « Nous voulons les droits de l’homme, pas les Jeux olympiques ».

Revenez me lire pour d’autres détails sur le relais mondial de la FLAMME DES DROITS DE L’HOMME!

Read Full Post »