Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Génocide’

La campagne « d’éducation » des Tibétains a commencé, rapporte la BBC.  Selon l’organe officiel de la région, le Tibet Daily, la campagne vise à « unifier la pensée des dirigeants à celle des masses ».

C’est une période d’encore plus grande obscurité qui va s’abattre sur le Tibet. « L’éducation politique » en Chine est un processus extrêmement violent visant à briser complètement l’esprit de l’individu, à lui faire renoncer à ses croyances profondes pour qu’il aligne sa pensée à celles du régime communiste. Cela existe au Tibet et dans toute la Chine depuis l’invasion communiste, mais le fait d’en faire une « campagne » rend la chose encore plus terrible.

Exemple : les moines vont être forcés de regarder des vidéos de diffamation de leur chef spirituel, le Dalaï-lama, puis ils seront torturés jusqu’à ce qu’ils soient contraints de cracher sur lui, d’y renoncer. C’est ce qu’on appelle en Chine « être réformé ».

Ajoutez à cela toute la haine qui a été créée et canalisée vers les Tibétains dernièrement par les médias de propagande du régime… Je ne peux que prier et écrire. C’est terrible.

Les pratiquants du Falun Gong vivent la même chose. En 1999, une campagne de diabolisation a été lancée et l’opinion favorable de la population s’est retournée contre les adeptes, amenant des citoyens chinois normaux à appuyer et participer à la campagne d’éradication. Des milliers sont morts de torture ces dernières années.

Après le génocide et le génocide culturel, le Tibet fait maintenant face au génocide spirituel. Les dirigeants communistes vont tout faire pour déraciner l’esprit de se peuple. J’appelle à l’aide en leur nom.

Read Full Post »

Le nouveau documentaire tourné clandestinement au Tibet, Undercover in Tibet, trotte constamment dans ma tête. Ce ne sont pas les yeux des victimes de torture qui me hantent : on ne voit presque jamais le visage des personnes qui ont risqué leur vie pour se faire interroger. Ce qui me hante est cette connaissance qu’elles ne sont qu’un infime grain de sable dans une mer d’abus.

C’est fou ce qu’une seule caméra peut montrer sans montrer. Puis c’est une seule petite caméra. En voyant l’image de la femme tibétaine montrant la cicatrice sur son ventre, résultat d’une stérilisation forcée sans anesthésiant ni soins après chirurgie, un mot me collait entre les deux oreilles : génocide. N’ayons pas peur des mots.

Et encore, un nom me revenait sans cesse : Chen Guangcheng. Un avocat aveugle militant contre les stérilisations et avortements forcés au Shandong (dans l’extrême-Est de la Chine). Bien sûr emprisonné pour « subversion ». La politique de l’enfant unique est souvent défendue avec plein d’excuses supposément sensées et rationnelles, mais je mets au défi n’importe quelle femme de s’imaginer une seconde être stérélisée de force sans anesthésiant, puis ensuite défendre ladite politique. Et n’importe quel homme, de s’imaginer voir sa femme subir ce traitement.

Cette politique barbare ne devrait techniquement pas s’appliquer aux minorités ethniques, mais d’un autre côté, la liberté d’expression est inscrite dans la Constitution chinoise.

Tout cela pour dire que Undercover in Tibet est un très bon documentaire produit par Channel 4. Mais le Tibet n’est que cette pointe de l’iceberg des génocides et crimes contre l’humanité produits en Chine. Le prochain défi que je lance à la chaîne, car elle semble une des seules à oser prendre de tels risques (elle a déjà produit un docu sur les « prisons obscures » de Pékin), serait de filmer à l’intérieur d’un camp de travail forcé ou dans un hôpital militaire, où les pratiquants de Falun Gong sont découpés en pièces pour le commerce des organes.

Read Full Post »

Expliquer la crise tibétaine comme un « conflit ethnique » semble être le chemin emprunter par Pékin. Et c’est un conflit dont les Tibétains devraient porter tout le blâme. La propagande du régime, puis les réponses de ceux qui y croient, vont dans ce sens.

Mais en réalité, il s’agit d’un conflit entre oppresseur et opprimés. Il s’adonne simplement que le régime au pouvoir est de l’ethnie majoritaire. Si la Chine était une démocratie, y aurait-il ces mêmes cris pour un Tibet libre? Probablement pas. L’autonomie de la région serait un fait. Toutefois, pourrait-elle être gouvernée par une théocratie bouddhiste? C’est un autre débat.

Le conflit est entre des gens qui étouffent et un gouvernement qui étrangle.

Dans un contexte d’oppression extrêmement sévère, il est normal que des gens – peu éduqués et marginalisés – s’en prennent aux symboles de cette oppression. Les attaques peuvent facilement être qualifiées d' »ethniques ». Mais elle sont avant tout anti-oppression.

La violence joue toujours en faveur des dirigeants. Car finalement ils en ont le monopole « légal ». Que des jeunes Tibétains aient véritablement détruit des commerces chinois, c’est possible. Qu’ils aient lynché des Chinois, j’ai peine à le croire. Que des agents provocateurs aient gonflé les rangs, j’en suis certain.

Au bout du compte, beaucoup de Chinois du continent et d’outre-mer sont convaincus que les conditions au Tibet sont merveilleuses, que le Tibet est dans la fleur de l’âge, et donc que ceux qui se révoltent contre ces conditions paradisiaques sont nécessairement de violents séparatistes visant à diviser le pays. On entend le discours d’une seule nation forte aux 56 ethnies.

Mais le problème, ce ne sont pas les ethnies, le conflit n’est pas « ethnique ». Le conflit vient du fait que le génocide d’une population, la destruction planifiée de sa culture et de sa religion, la stérilisation forcée des femmes dans de sinistres unités mobiles, ne peuvent se perpétuer éternellement.

Le conflit est entre des gens qui étouffent et un gouvernement qui étrangle.

Mais tant que les dissidents n’appelleront seulement qu’à un « Tibet libre », le régime chinois jouera la carte ethnique. Ils doivent comprendre que leur salut passe par une « Chine libre ». La carte sera alors politique, mais elle rejoindra les millions souffrant sous le régime communiste chinois, toutes ethnies confondues.

Free China & Tibet will follow

Read Full Post »

http://www.independent.co.uk/news/world/asia/dalai-lama-attacks-cultural-genocide-796795.html

2008, l’année de la Chine qu’ils disaient… Mais c’est le Tibet qui est aujourd’hui le centre du monde. La quantité d’articles publiés sur les récents troubles, malgré tous les efforts de censure du gouvernement chinois, est ahurissante.

Que feront les gouvernements du monde devant une démonstration trop claire de la nature perverse du régime communiste chinois? Même le Dalaï-lama vient d’affirmer que la Chine « mérite » les Jeux olympiques, ce qui est drôlement inquiétant et triste pour ses sympathisants. Le vieux moine pèse ses mots, pour ne pas accentuer les tueries ayant cours dans son pays d’origine, mais sa position tellement passive n’encourage pas à remettre la Chine à l’ordre.

Qui le fera? Pas les Américains, eux qui viennent de retirer la Chine de leur liste des pires violateurs des droits de l’homme. Quelle farce… Mais après tout, Bush défend fermement l’utilisation de la torture. Son successeur, que fera-t-il dans de telles situations comme le Tibet ou la Birmanie? Obama n’a qu’appelé à la retenue… La retenue, la retenue… la Chine est contrôlée par un régime génocidaire, réveillez-vous!

Read Full Post »