Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘US’

Écrit par Paul Deschamps

Piqué sur La Grande Époque

L’histoire de la Chine moderne est écrite, ou masquée, par les censeurs. Heureux de l’approche «d’engagement» de l’administration Bush, il semble que le régime chinois accueille la venue de Barack Obama avec un peu de nervosité. En quoi un président se disant ouvert sur le monde pourrait-il représenter un obstacle aux ambitions de grandeur du gouvernement chinois, surtout que sa secrétaire d’État, Hillary Clinton, est l’épouse du président américain qui s’est rapproché le plus du Parti communiste (PCC)?

Avec une économie qui ralentit à faire frémir les grands argentiers et les mandarins rouges, pour des raisons qui ne sont pas toutes liées à la crise mondiale comme certains essaient de le faire croire, il semble que ce sont les penchants protectionnistes de M. Obama qui causent le plus d’inquiétude. Et peut-être aussi cette rhétorique appelant à «l’espoir», au «changement» et à la «démocratie». Non entachées encore par la machine de Washington, les paroles d’Obama sur la liberté dans le monde ont plus de poids que celles de George W. Bush.

Pékin a-t-elle peur que son peuple en laisse se mette à rêver comme les Américains? Que, malgré des années de brainwashing, il réalise finalement que la venue d’un Noir à la présidence confirme que la démocratie existe et fonctionne en Occident?

«Mais la Chine s’ouvre et a tellement changé», disent les défenseurs du régime communiste. Elle fait même «maintenant pleinement partie de la communauté internationale», selon Michel Cormier de Radio-Canada. Des Jeux olympiques et hop! Le tour est joué.

Elle a tellement changé que lorsque Barack Obama, 44e président des États-Unis, a prononcé le mot «communisme», la télévision d’État a interrompu la diffusion en direct du discours d’inauguration.

«Souvenez-vous que les précédentes générations ont tenu tête au communisme et au fascisme pas seulement avec des missiles et des chars, mais avec des alliances solides et des convictions durables», a déclaré Barack Obama au Capitole.

À la China Central Television (CCTV), immense machine de censure et de propagande, ces mots d’Obama ont déclenché une petite panique. L’animatrice s’est même laissée surprendre et semblait désorientée. De nulle part, elle a commencé à discuter de la crise économique aux États-Unis avec la correspondante sur place, qui semblait tout autant prise de court.

Dans le discours d’Obama publié par l’agence officielle Xinhua, le mot «communisme» a été effacé. Le régime a défendu cette censure en avançant le droit éditorial.

Outre le «communisme» – qui décidément est encore important pour l’élite au pouvoir afin de protéger un passé sanglant et honteux, et de préserver la domination de l’appareil étatique actuel – les paroles d’Obama sur la dissidence ont aussi subi le couperet.

«À ceux qui s’accrochent au pouvoir par la corruption et la fraude, et en bâillonnant la dissidence, sachez que vous êtes du mauvais côté de l’histoire, mais que nous vous tendrons la main si vous êtes prêts à desserrer votre poing.» Malheureusement pour Obama, les États-Unis ont tendu la main au PCC en 1972 et ce sont ses argents qui ont en grande partie permis de maintenir au pouvoir l’actuel régime corrompu et répressif. Pékin finance maintenant la dette américaine. Obama veut tendre la main alors qu’on lui fait une clé de bras.

Read Full Post »

Tant pis pour la pause.

Certains se rappellent peut-être le raid israélien en Syrie l’année dernière. On avait amplement spéculé sur ce qui pouvait en être la cible, quoique des installations nucléaires était l’hypothèse la plus probable.

Selon les « preuves » présentées par la CIA au Congrès américain aujourd’hui, ce serait le cas. Des installations nucléaires construites avec l’aide de la Corée du Nord. La Syrie nie.

Voyons où ça devient intéressant : l’administration Bush travaille fort pour obtenir un gain diplomatique avec la Corée du Nord. Mais ça piétine et Pyongyang a un double jeu. Elle accepte certains trucs en paroles, mais prend du temps à les appliquer, ça traîne… puis hop, elle dit avoir démanteler ces installations nucléaires de Yongbyon, puis hop, on dit trouver du matériel nucléaire nord-coréen en Syrie…

Tout cela est très probable. La Syrie a de travers les États-Unis et l’Occident. On pourrait donc être porté à croire que la CIA révèle ces informations pour augmenter la pression sur Damas. Mais ce qui vient refroidir cette proposition est le fait que certaines rumeurs laissent entendre qu’Israël serait prête à laisser aller le Golan pour établir une paix avec la Syrie.

Mais une telle paix n’est-elle pas conditionnelle à ce que Damas cesse d’armer et d’entraîner des groupes militants anti-Israël?

Dossier à suivre. Mais une chose est selon moi certaine : fraterniser avec la Corée du Nord est un crime.

Read Full Post »

On rapporte que l’armée américaine, grandement étirée sur plusieurs fronts, a fait entrer dans ses rangs en 2007 plusieurs criminels. Accusés de vol, de crimes sexuels et même d’homicide, ils sont 861 à avoir vu leur dossier lavé pour joindre les rangs. BBC>>

Le manque d’éthique des troupes américaines est trop bien connu. Mais où ont la tête les dirigeants? Comment peuvent-ils manquer de jugement à ce point…

Mais bon, ils doivent se dire qu’au moins, s’ils font du trouble, ce sera dans un pays étranger (sic).

Read Full Post »

En surface, San Francisco a fait un bon coup en changeant le parcours de la torche. Des images de policiers en train de maltraiter des manifestants n’ont pas fait le tour du monde. Mais au final, c’est un flop total. Sauf peut-être pour la télévision d’État chinoise qui a pu prendre des bons plans sans qu’un drapeau du Tibet soit balancé devant leurs caméras.

Même les Chinois pro-communistes qui avaient eu un accès exclusif pour assister à la cérémonie du début de relais se sont fait flouer. Certains étaient arrivés à 4 heures du matin pour avoir un bon « spot » le long du parcours. La première porteuse de la torche a fait quelques byebye sur scène avant de s’enfoncer dans un entrepôt avec la clique des « hommes en bleu », les militaires chinois en tracksuit qui ont fait des ravages à Paris et Londres.

Puis la torche a emprunté un parcours alternatif pour éviter les manifestants. Difficile de dire qui, entre ces derniers et les pro-communistes, ont été les plus déçus.

La « violence » a été largement évitée, mais promener une flamme dans des rues désertes n’a simplement pas de but.

Prochain arrêt : Buenos Aires. Les Argentins ont une culture de protestation bien développée, mais ils en ont plein les mains avec leur propre gouvernement dernièrement. Je ne vois pas s’y profiler trop de problème pour la torche. Le prochain arrêt problématique sera définitivement New Delhi, car l’Inde abrite une population d’environ 200 000 exilés tibétains.

Ces derniers jours furent très intéressants, grâce aux Parisiens et Londoniens. Faudra trouver un autre sujet sur lequel délibérer. Vous avez des suggestions? Non, ne me dites par Britney Spears!

Read Full Post »